Objectifs et enjeux

L'eau dans la ville

L'idée était en fait de designer avec l’eau dans le but de protéger des futures inondations, s'alignant avec la question de l'heure pour les villes faisant face à des problèmes climatiques: "Comment les villes peuvent-elles faire de la place pour l’eau?" (Palazzo, 2018)

 

Le contexte de développement va de pair avec la réutilisation et le recyclage de l’eau de pluie, alors les concepteurs se sont tournés vers un système “green and blue”. (A. Cathcart-Keays, 2016) C’est-à-dire que plutôt que d’envoyer l’eau dans des systèmes d’égouts souterrains, ils souhaitaient gérer celle-ci en surface à l’aide d’un réseau de parcs et de zones de rétentions. (A. Cathcart-Keays, 2016) Par le fait même, on arrive à minimiser l’impact sur les réseaux d’infrastructures de la ville tout en évitant d’utiliser à outrance le système d’égout.

La ville de Copenhague préférait une approche plus environnementale, donc au lieu de construire d’innombrables systèmes d’égouts, ils ont décidé de gérer l’eau de pluie au niveau du sol à l’aide de parcs. Non seulement plus environnementale, cette approche est également moins chère et beaucoup plus dynamique.

ENJEUX

CLIMATIQUE

Il est primordial de gérer l’eau de pluie dans la ville. En effet, Copenhague fut frappé par deux événements d'inondations classés sur 100 ans dans une courte période, soit en 2011 ainsi qu'en 2014. De plus, selon The Intergovernmental Panel, ce genre de conditions ne prévoit que s’accentuer au Denmark. On prévoit que le niveau de la mer pourrait augmenter de 1,6 mètres dans les 100 prochaines années.  (A. Cathcart-Keays, 2016)

1

SOCIAL

HISTORIQUE

Le parc Enghaveparken faisant partie intégrante du quartier de Vesterbro depuis de nombreuses années, les designers du projet, se devaient de prendre en compte toute son importance au sein de la communauté en conservant ses éléments significatifs. Il semble donc tout indiqué de conserver la nature du parc comme patrimoine. On souhaite qu'il conserve sa fonction de parc et d’espace rassembleur, avec sa structure et ses rangées d’arbres, tout en lui conférant une allure plus moderne et plus apte à accueillir les averses.

2

3

Ensuite, on souhaitait éviter de monopoliser des espaces au centre de la ville qui auraient potentiel à bonifier la vie de quartier. La firme ainsi que la ville souhaitaient donc permettre une utilisation de ces lieux lorsque l’eau n’y est pas, voire même lorsque l’eau y est.

Connecter différents aspects

Enghaveparken consiste donc à créer un parc intégrant l’eau dans le design et accueillant des espaces tels que des terrains de jeux, des jardins, un foyer et bien d'autres, réalisés de sorte à servir de bassins ou d’espaces de drainages lors des périodes de grandes crues ou de catastrophe naturelles. L'objectif est de contrôler et d’encadrer l’instabilité de la nature et de ses phénomènes et d'en faire un élément positif dans la vie quotidienne des citoyens.
 

D’un autre côté, Enghaveparken agit comme un poumon au sein de la ville : une “pause verte et sociale dans la densité de Vesterbro" et l’équipe de conception souhaite conserver ce lieu de rassemblement communautaire et intime, d'où l'intégration d'espaces de jeu et de vie de quartier. De plus, grâce à l’intégration de l’eau dans le parc, les expériences et activités offertes sont plus diverses, plus ludiques, et laissent place à plus de possibilités d'interactions, que le parc soit vide ou inondé. Ce lieu devient alors un lieu d’exaltation des sens qui connecte à la fois la ville, la nature et les processus naturels et humains.