Concrétisation des concepts

Structure et dispositifs du parc

Le nouveau Classisisme est un style architectural robuste qui a su inspirer la conception d'Enghaveparken. Sa structure claire permet d'encadrer et de mettre de l’emphase sur les détails et les mouvements dans des géométries simples. En effet, la structure en grille est facilement programmable, permet d'inclure une large variation et de mettre de côté la hiérarchie. Elle est inspirée de peintures réalisées par Agnes Martin, qui peignait des systèmes de grilles qui semblaient se défaire quand on regardait la peinture de plus loin. Le but était de reproduire un système similaire, qui créerait une balance entre la forme néoclassique, l'usage des gens du quartier et les irrégulières conditions météorologiques. (Enghaveparken Now, S.D., Tredje Natur)

 

On souhaitait donc créer Enghaveparken comme un parc fondé dans un ordre géométrique intemporel, qui reflète également les technologies les plus récentes sur la gestion des eaux pluviales. La structure du parc est très orthogonale, avec conservation des rangées d’arbres créant des axes structurant dans le parc. On remarque dans le deuxième schéma la disposition des digues, des écluses ainsi que des bassins. De plus, tous ces espaces ont également une double fonctions, permettant une place aux activités lorsque l'eau n'y est pas.

La rencontre entre les effets éphémères de la nature et les structures permanentes sont également présents à Enghaveparken. Ce croisement entre la nature et la structure urbaine sera renforcie et invitera les usagers du parc à réfléchir à cette rencontre entre la nature à l'eau de pluie ainsi qu'aux nombreux circuits qui gèrent la ville. (Enghaveparken Now, S.D., Tredje Natur)

structure

digues, écluses et bassins

espaces pour activités

Méthodes de gestion de l'eau

Différents scénarios se produisent selon le type de pluie: soit une pluie de tous les jours, une pluie de 10 ans ou une de 100 ans. Tout en conservant son patrimoine, les concepteurs sont parvenus à faire en sorte que le parc puisse contenir jusqu’à 26 000 m³ d’eau. (Enghaveparken Now, S.D., Tredje Natur) Les techniques choisies pour contenir l’eau se voulaient naturelles, passives et robustes, sans avoir recours à des transformations majeures. Le principal concept hydraulique se sert de la pente naturelle du terrain d’un mètre de hauteur d’ouest en est pour créer une aire de réservoir de 200 mètres sur 200 mètres pouvant contenir jusqu'à 14 500 m³ d’eau. (Enghaveparken Now, S.D., Tredje Natur) En dirigeant les eaux de Lyrsskovgade et de Ny Carlsbergvej, le parc sert de bassin de rétention pour retarder les eaux. Les 11 500 m³ d’eau restants sont gérés dans la zone excavée à l’intérieur du parc et dans un réservoir souterrain fermé. Le tout est réalisé sans détruire les arbres existants ni la structure du parc. Il en résulte donc un endroit multifonctionnel, avec une intervention respectueuse, mais visible qui comporte plusieurs expériences récréationnelles, relaxantes et sensorielles.

pluie de tous les jours

pluie de 10 ans

pluie de 100 ans

jardin de roses

terrain de jeu

axes de l'eau