La démarche de Copenhague pour une ville plus résiliente et une application dans les différentes zones vertes de la ville est très intéressante. La volonté de garder des espaces polyvalents et accessibles à tous peu importe les conditions météorologiques permet de créer une ville, et plus précisément un quartier qui sait gérer l’eau et peut s’adapter aux crues grandissantes. Cette proposition pour le parc Enghaveparken est très ambitieuse et radicale, mais représente une véritable possibilité de changement de façon de faire et un énorme potentiel pour des solutions hors du commun qui permettent de laisser entrer l’eau dans la ville de façon contrôlée. 

Les différents espaces avancés dans cette proposition permettent de servir aux différentes populations qui habitent le quartier. 

Par contre, nous nous demandons si les attentes et les scénarios envisagés par la firme sont réalistes et si le parc sera vraiment utilisé en temps de crues importantes. En effet, il nous semble étonnant que les gens décident d’aller faire du kayak dans les bassins du parc. Malgré tout, les bassins restent intéressants et agréables à regarder une fois remplis. 

Nous avons aussi remarqué que le fait qu’il soit enclavé coupe le parc des rapports directs avec la rue. Il se trouve ainsi coupé de cette façon par une barrière, malgré certains chemins qui permettent évidemment d’y accéder depuis les rues environnantes. Par contre, cet enclavement permet aussi la sécurité des enfants et une meilleure gestion de l’eau dans le parc. 

Aussi, étant donné que le quartier autour de ce parc est en développement constant et devient de plus en plus urbain et apprécié de la population, le lien entre le renouveau du parc et celui du quartier est étroit et essentiel. Le projet intègre des méthodes respectueuses des lieux, de l’histoire ainsi que des résidents du quartiers. En fait, il parvient même à participer à la vie de quartier ce qu’on pourrait voir se répandre à plusieurs parcs de la ville dans quelques années.