Lisibilité

Définition

La lisibilité se définie comme la compréhension d’une trame quant à la disposition des composantes d’un milieu.  Certaines composantes portent à une compréhension de l’espace : le réseau viaire (les rues, les ruelles, les sentiers, etc.), les nœuds (les points d’intensité dans la trame, certaines intersections, les ponts, etc.), les «landmarks» (les points de repère dans un paysage, un élément bâti, un point de référence, etc.), les limites (par le bâti, les infrastructures, les éléments naturels; rivières, alignement d'arbres, etc.), ainsi que les districts (différents unités de paysage au sein d’une région).

Situation Actuelle

Comme mentionné précédemment, le secteur est résidentiel dans son ensemble ayant des services et commerces intégrés ici et là. Afin d'étudier la lisibilité selon les critères de Ian Bentley nous avons identifié les artères de circulation importantes (en bleu), ainsi que les deux artères commerciales principales qui se démarquent, soit Vesterbrograde et Istedgade (en rouge), sans oublier l'emprise du chemin de fer (identifié en noir). Le secteur de Vesterbro fit ensuite l’objet d’une distinction par unité de paysage pour établir ce que Ian Bentley qualifierait de «districts» de secteur.

Voies importantes autour d'Enghaveparken fait par l'auteure (image de fond tirée de Google Earth Pro)

Districts autour d'Enghaveparken fait par l'auteure (image de fond tirée de Google Earth Pro)

Avec la disposition des bâtiments, c'est-à-dire leur alignement dans la trame de Vesterbro, on voit les limites qui se forment d’une unité de paysage à l’autre. Donc, la trame diffère d’une unité de paysage à l’autre. On voit les parcours principaux du réseau viaire aux limites des différentes formes dans la trame urbaine ou qui viennent carrément « couper » dans la trame pour faire leur chemin (ce qui est le cas d’Istedgade par exemple). De plus, avec la typologie des bâtiments, il est facile de discerner les commerces des bâtiments résidentiels; les commerces auront des vitrines plus grandes au rez-de-chaussée, tandis que les résidences auront une trame de fenêtres régulières se répétant à chaque étage.

FINALtypologie 3RES.png
FINAL 5 COM.png

Images tirées de Google Map Street View

FINALtypologie.png

Typologie des bâtiments de Vesterbro (schéma fait par l'auteure)

À l'échelle du projet

Le Enghaveparken propose des sentiers dont des axes principaux permettant d'atteindre facilement les différents espaces aménagés du projet. De plus, ces axes offrent des percées visuelles d'un bout à l'autre du parc pour que les gens puissent bien se repérer. Certains espaces dégagés vont aussi aider à comprendre l’espace facilement. Les rangées d'arbres permettent aussi de lire les limites entre les différents espaces d'activités proposés.

Axes forts de circulation d'Enghaveparken fait par l'auteure (image de fond tirée de Google Earth Pro)

Puisqu’il y a plusieurs espaces publics dans le quartier de Vesterbro, il devient important de bien saisir quels espaces sont destinés à tous et quels espaces sont plutôt privés. Afin de bien définir les limites entre public et privé, on se rend compte que les bâtiments viennent créer cette limite. C’est-à-dire qu’au sein d’un îlot les bâtiments auront un front bâti sur la rue et leur cour se trouvera au centre de l’îlot. Les espaces publics, quant à eux, vont être disposé directement en bordure de certains grands axes de circulation. Puisque les espaces privés (identifié en orange) vont se trouver à l’intérieur des îlots plutôt que directement en bordure de la rue, il devient facile pour les gens de bien lire l’espace pour repérer les espaces publics (identifié en vert).

Lisibilité_Enghaveparken.png

Espaces publics et espaces privés d'Enghaveparken fait par l'auteure (image de fond tirée de Google Earth Pro)